Pourquoi ce site ?

Bonjour à toutes et à tous !

Etudiant en école d’agronomie à Montpellier, je vais me rendre au Nicaragua d’avril à août 2016 pour mener à bien un volontariat, alliant agriculture et préservation de la biodiversité, dans la communauté de Bartola.

Nica carte
Refugio Bartola : le lieu où a lieu le volontariat (frontière Nicaragua/Costa Rica)

Actuellement en année de césure, qui est une année « bonus » dans mon cursus, je réalise des stages pour savoir quoi faire de ma future vie professionnelle (eh oui, c’est en travaillant dans une multitude d’environnements que l’on découvre ce qui nous plaît vraiment). Grâce aux rencontres faîtes jusqu’à présent, j’ai enfin trouver de réels centres d’intérêt !

Je vais donc me rendre dès le 6 avril à la frontière Nicaragua/Costa Rica afin de travailler sur un projet coordonné par l’ONG française Envol VertCette ONG lutte contre la déforestation en organisant des plantations d’arbres à travers différents pays (Nicaragua, Pérou, Colombie et France). La reforestation fournit de nombreux avantages tels que la diminution de l’érosion des sols, la fourniture de bois de chauffage, l’augmentation de la biodiversité et bien d’autres avantages… Associés aux cultures vivrières, les arbres peuvent également augmenter les rendements agricoles : ces associations arbres/cultures sont appelées agroforesterie. Curieux n’est-ce pas ?! Vous pensez sûrement que l’ombre des arbres est mauvaise pour le développement des cultures situées en dessous… Détrompez-vous car lorsque les systèmes agroforestiers sont bien gérés, il n’y a pas de problème !

arbre et homme
Dessin résumant très bien la situation (By Dr.Love for Upfest in Bristol)

Ce site internet me permettra donc de vous expliquer plus en détails le projet mais également de vous conter mes aventures sur place. Entre autres, je compte interviewer les agriculteurs pour en apprendre plus sur leurs modes de production.

Affaire à suivre !

Jérémie

Dicton du jour : « Car nous entrons dans une ère où, face aux planifications de l’homme, la nature décidera et mettra des limites. » Pierre Rabhi.

Publicités