2. Le Nicaragua, vous connaissez ?

Bonjour à toutes et à toutes !

Cet article est dédié à une présentation générale du merveilleux pays que l’on appelle Nicaragua… J’ai cherché l’origine du nom « Nicaragua » mais sans grand succès car plusieurs versions existent. Nous devrons faire sans !

Malgré qu’il soit le pays le plus pauvre du continent américain, le Nicaragua n’en est pas moins riche de vie et de paysages à couper le souffle. Avec un climat tropical humide, les conditions sont réunies pour que la végétation se développe à foison (comme le montre la photo ci-dessous). Pour vous donner un ordre d’idées : 25-28°C de moyenne et une humidité relative autour de 86% annuellement (une période relativement sèche de janvier à mai et pluvieuse le reste de l’année).

DSC01746Une multitude d’espèces dont je tairais les noms par manque de connaissances.

La richesse de cette flore abrite une faune également riche. Amphibiens, mammifères et insectes sont donc très présents ici : avis aux personnes qui aiment rencontrer de petites bêtes 🙂

DSC01778Le Viuda, l’une des 700 espèces d’oiseaux nicaraguayens.

La surface du Nicaragua atteint 130 000km2, soit un cinquième de la France pour comparaison, et est peuplée par environ 6 millions d’habitants. Un petit pays certes, mais le plus grand d’Amérique Centrale tout de même ! Vous aurez alors compris que ses pays voisins, le Honduras au Nord et le Costa Rica au Sud, ont une superficie inférieure.

La particularité du Nicaragua résulte en la présence de nombreux volcans, 58 au total (dont 7 encore en activité), et de nombreux lacs. Le plus grand lac étant le Lago de Nicaragua, que je visiterai en mai. De nombreux fleuves circulent donc à travers le pays, dont celui que j’emprunte régulièrement : le Rio San Juan, à la frontière entre le Nicaragua et le Costa Rica :

DSC01659Le fleuve du Rio San Juan, au Sud du Nicaragua.

Autre point très important : un quart du pays est constitué de forêts ! C’est beaucoup me direz-vous, et pourtant une grande menace pèse sur la région… Cette menace s’appelle déforestation. On estime qu’environ 60 à 70 000 hectares de forêts disparaissent chaque année Le pays comptait 7 millions d’hectares en 1950, soit 3 millions de plus qu’aujourd’hui. Les raisons de cette déforestation sont multiples : succession de gouvernements avec des gestions foncières radicalement différentes, exportation de matières premières (coton, café, etc.), agriculture extensive, etc.

J’écrirai un prochain article sur la place qu’occupe l’agriculture dans le phénomène de déforestation, puisque c’est dans ce contexte que j’effectue mon volontariat actuellement.

J’espère que ce (petit) article vous aura permis d’apprendre quelques infos pratiques sur le Nicaragua 🙂

¡Hasta pronto come se dice aquí!

Jérémie

DSC01754Le Rio San Juan en fin de journée…


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s